linkedin logo
YouTube logo
Dailymotion logo

Conductrice de tramway et bus

Séverine Da Silva Santos « Ma nounou est compréhensive »

severineAutrefois commerciale itinérante, Séverine da Silva Santos a connu les horaires de travail atypiques ou élastiques. Mais à l’époque, elle n’avait pas ses deux petits bouts de chou… Aussi, lorsqu’à l’issue de son congé parental, elle a été embauchée en tant que conductrice de tram et bus par la Compagnie des Transports de Strasbourg (CTS), il lui a fallu s’organiser.
« Je travaille en effet parfois tôt le matin ou alors le soir, ainsi que les week-ends, explique-t-elle. Et j’en suis informée du jour au lendemain. »

Monitrice à son tour

Son conjoint, policier, ayant lui aussi des horaires décalés, le couple a jonglé pendant de longs mois entre plusieurs modes d’organisation. Jusqu’à ce que Séverine trouve « la nounou idéale : une femme de conducteur ! Connaissant les contraintes de mon métier, elle est compréhensive. »
L’esprit ainsi libéré, Séverine Da Silva Santos peut s’épanouir professionnellement dans sa nouvelle activité. « J’ai été recrutée grâce à ma motivation, se souvient-elle, alors que je n’avais pas le permis “voyageurs”. » Prise en charge par l’entreprise, via l’OPCA Transports et Services, une formation ad hoc lui a permis d'obtenir ce permis, avant une intégration progressive : formation interne et pratique de la conduite de bus, puis de tram, stage d’un an avec entretiens de supervision tous les 4 mois et, enfin, titularisation.
« Au début les mécanos étaient un peu méfiants mais j’ai appris à m’imposer, comme avec certains adolescents des cités », assure la jeune femme. Aujourd’hui, elle est devenue… la première monitrice de la Compagnie CTS.

 

Témoignage vidéo : Séverine, conductrice de tramway et de bus

 

Mathieu Flottau, responsable de groupe à la CTS

S’imposer

« Lors des stages en vue de recrutement, je fais toujours en sorte que les femmes soient au moins deux, pour qu’elles se soutiennent. Le transport est encore un petit monde de machos !

J’explique aux candidates qu’il suffit souvent de causer – mais surtout pas de sa vie privée ! –, de ne pas prendre toutes les remarques au premier degré et de s’imposer.

Certaines restent cependant angoissées en permanence ou veulent prouver quelque chose aux hommes, tandis que d’autres sont plus équilibrées et conduisent avec plaisir. Nous mettons de préférence ces dernières sur certaines lignes où il faut un profil costaud. »