entete

Édito

Le Compte Personnel de Formation : un dispositif gagnant-gagnant

Edito

L’entrée en vigueur du Compte Personnel de Formation au 1er janvier 2015 a bousculé les réflexes formation des salariés, des entreprises et des branches. Si, en plaçant le salarié au coeur de son parcours professionnel, le CPF a une vocation extrêmement vertueuse, il constitue aussi un véritable changement culturel dans le secteur de la formation professionnelle.

En effet, les modalités d’utilisation du CPF ne sont pas faciles à appréhender. Il est à la fois un droit personnel du salarié qui n’a plus besoin de l’autorisation de l’employeur pour se former sur son temps libre, et un outil destiné à accompagner des projets co-construits entre le salarié et l’entreprise.

Le temps de l’appropriation a donc été long et seulement 3250 CPF ont été financés sur l’année 2015. 2016 s’annonce sous de meilleurs augures : à fin mai, nous avions financé 5200 CPF et avions ainsi déjà dépassé nos résultats 2015.

Cette évolution est le fruit des efforts d’information de nos équipes auprès des branches et des entreprises, de l’élaboration de listes de branches adaptées aux réalités de terrain, de l’investissement des salariés et de l’agilité des partenaires formation. Elle est aussi le résultat des initiatives déployées par les entreprises pour informer les salariés et communiquer sur les opportunités que représente le CPF.

Dans les secteurs de la Logistique et de la Propreté notamment, les entreprises innovent pour que le CPF soit un dispositif « gagnant-gagnant ». Le débat interbranches que nous avons organisé le 29 juin dernier a été le moment de valoriser leurs initiatives, potentielles sources d’inspiration pour tous les acteurs concernés.

Nous sommes convaincus que le CPF peut être une réelle opportunité pour développer la compétitivité des entreprises et l’employabilité des salariés. Pour vous aider à mieux le faire connaître, nous avons élaboré des supports de communication à votre disposition.

Je vous engage à les découvrir dans les pages suivantes.

 

René Petit, Président de l'OPCA