Période de professionnalisation - Conditions financières et Spécificités de branche

Transports maritimes – Conditions financières et Spécificités

 

DURÉE DE LA FORMATION

Conformément au décret du 27/08/2014, la durée de prise en charge financière minimale ne peut pas être inférieure à 70 heures, par période de 12 mois calendaires

La durée minimale ne s'applique toutefois pas aux périodes de professionnalisation s'articulant avec une prise en charge au titre du CPF (Compte Personnel de Formation), si l'action de formation est inscrite à l'inventaire ou encore dans le cadre d'une VAE (Validation des Acquis de l'Expérience).

L' Accord de branche du 30 juin 2011 a retenu les formations prioritaires au titre de la période de professionnalisation.

 

PERSONNEL SÉDENTAIRE

- Diplômes, titres professionnels ou certificats homologués spécifiques à la branche du transport maritime ou à ses services connexes. Par services connexes, il est entendu les métiers du transport et de la logistique, les métiers d'accueil, des services commerciaux, de gestion des entreprises et des ressources humaines, des nouvelles technologies, etc.

- Diplômes et titres professionnels non spécifiques au transport maritime et à ses activités connexes mais conduisant à un métier exercé au sein de la branche

- Compétences essentielles à l'évolution professionnelle du salarié, compte tenu du contexte de chaque entreprise (par exemple, la maîtrise d'une langue étrangère dans les groupes opérant au niveau international, la maîtrise des règles de sécurité face aux risques chimiques ou explosifs pour les navires pétroliers ou chimiques, les compétences pour l'accueil de voyageurs dans les navires touristiques/ferries, etc.)

- Formations permettant aux salariés de perfectionner leurs connaissances des spécificités du monde maritime, de ses enjeux économiques, des spécificités de gestion et de sa réglementation 

- Formations favorisant l'adaptation des salariés à l'évolution de leurs emplois et métiers. Afin de favoriser l’employabilité des salariés tout au long de leur carrière professionnelle, les employeurs doivent à titre préventif développer les compétences des salariés dont l'emploi est menacé par les évolutions technologiques ou les structures des entreprises 

- Formations permettant l'acquisition d'une qualification plus élevée 

- Formations accompagnant le reclassement de salariés dont l’emploi est supprimé 

- Formations permettant à un salarié expérimenté de partager son expertise, de transmettre ses connaissances et expériences dans le cadre d’un rôle de tuteur et/ou de formateur

- Formations permettant aux salariés de perfectionner leurs connaissances des spécificités du monde maritime

 

PERSONNEL NAVIGANT

- Maîtrise et actualisation de l'ensemble des aspects économiques, juridiques, sociaux et managériaux du commerce international (formation type Master maritime)

- Acquisition d'une qualification supérieure

- Perfectionnement des connaissances (métiers techniques, linguistiques, interculturels, juridiques, etc.) en permettant aux salariés de se former sur des navires ou dans le cadre d'équipes internationales

- Formations favorisant l'évolution vers des métiers "terre" ou vers un métier nécessitant une plus grande technicité et mieux valorisé sur le marché international du travail

La période de professionnalisation dans le secteur du transport maritime peut être réalisée à terre ou en période d'embarquement dans les conditions du tutorat visées à l'article 3.8 de l'Accord de branche.

 

Priorité 1 : Formations aboutissant à un diplôme, un titre ou un CQP

 

tm ppro 1

 

 

Priorité 2 : Formations qualifiantes non prioritaires aboutissant à un emploi reconnu dans la CCN (hors diplôme, titre, CQP ou certification inscrite à l'inventaire)

 

tm ppro 1